CHRONIQUES DES OMBRES – Bordage

le

Ça faisait un bout de temps que je n’avais pas lu du Bordage. Il faut le temps. L’été est propice à cela. Alors, Les Chroniques des Ombres sont une excellente suite de mon été apocalyptique. C’est une saga qui fut divisée en épisodes. Après la guerre nucléaire, le monde fut séparé en deux. Les grandes cités unifiées, comme NyLoPa, qui réunit New York, Londres et Paris et compte 114 millions d’habitants identifiés et sécurisés par des puces biométriques et le monde horscite, comprendre hors cités. Un lieu où les mutations génétiques, la violence et la faim va bon train. Dans tous les cas, il convient de survivre et se battre.

Dans chacun de ces mondes a lieu un bouleversement. Des meurtres par milliers dans les cités, des escouades de cavaliers meurtriers génocidaires en dehors. Ganesh, jeune fouineur (enquêteur) équipé d’une nouvelle biopuce améliorée va mener l’enquête d’un côté et de l’autre Deux Lunes, guérisseur et pacifiste. Chacun est accompagné de sa petite équipe comme de nécessaire hétéroclite et attachante.

Alors oui, disons le franchement, on n’est pas au niveau Des Derniers Hommes et surtout pas de sa trilogie des Prophéties. Mais on y retrouve les thématiques chères à Bordage, le respect de la nature, la théorie des complots, le totalitarisme et la démocratie et les croyances. Ce à quoi, il ajoute une large place à la  critique de la société et de l’être humain en règle générale et la technologie, ses abus.

Les Chroniques des Ombres, restent une balade dans un futur pas franchement glamour. Et si le lecteur se doute assez rapidement de l’élément déclencheur, le plaisir de la lecture réside dans les quêtes des héros et leurs aventures. Car là, l’imagination de Pierre Bordage est toujours extraordinaire. On voyage en philosophie et dans un monde romanesque.

La narration est impeccable. Il n’y a pas à dire, Bordage fait parti de mon top 3 des auteurs de SF.

Editions

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Yvan dit :

    Je suis en admiration totale de cet auteur. Oui, La trilogue des prophéties reste inégalée, mais ce long roman, comme un feuilleton, est formidable, et montre comme tu le dis que Bordage n’a rien perdu de son talent et de son imagination

    J'aime

    1. prvst dit :

      il en a encore sous le pied.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s