LE GRAND MONDE – Lemaitre

le

Chroniquer un des livres les plus vendus actuellement est presque chose aisée. Car, à la réflexion, il n’est pas besoin de vous convaincre. Regardez la télé, lisez les magazines et les quotidiens, tout le monde vous parle du Grand Monde de Pierre Lemaitre.

Je fais l’impasse sur le résumé. Vous connaissez déjà la famille Pelletier. Dans cet après-guerre, les aventures individuelles se meuvent dans des sociétés qui se modifient et s’ouvrent sur un nouveau monde qui a rebattu les cartes.

Mais tout de même, afin d’enfoncer le clou, une fois pour toutes. Ce premier roman d’une nouvelle saga est incroyable. Lourd au sens littéral du terme, passionnant tant les rebondissements et les intrants sont riches, écrit avec de multiples références, il regroupe tout ce qui fait d’un livre, un grand roman populaire dans le meilleur sens possible. Avec un grand P, similaire aux feuilletons du XIXème. Suivre cette famille entre le Liban, l’Indochine et Paris est jouissif. A l’aube des années cinquante, tout est possible bien que beaucoup trainent des casseroles. Les personnages, Louis le père, Hélène la fille et les trois garçons, François, Jean et Etienne sont taillés pour le romanesque. Solides, parfois émouvants ou révoltants, ils ont l’aspérité nécessaire pour les rendre attachants. Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Ils sont pittoresques, parfois haïssables, comme les descriptions de cette époque révolue, ils ont du relief.

J’ai aimé cette promenade dans ce passé qui n’a pas forcément l’odeur de la gloire. Je piaffe d’impatience pour lire le second tome car cette saga promet d’être magistrale.

Calmann Levy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s