ZONE 1 – Whitehead

le

Une dystopie apocalyptique bordée d’hordes de zombies plus ou moins affamés dans un New-York

Zone 1, c’est un élan vers un reconquête éventuelle, comme un voyage dans un univers absurde dicté par un anti-héros. Entre la folie, la désillusion, les statistiques des morts-vivants par immeuble, Whitehead balance un zeste d’humour noir. La vie de Mark Spitz est à sa hauteur. Un entre-deux, jamais franchement vainqueur, ni parfaitement looser. Il survit.

Dehors comme dedans, c’est le chaos, les postures de façade se lézardent qu’elles soient politique ou militaire, le renouveau ne tient qu’à un fil.

L’imaginaire au centre de ces quelques journées, souvent loin des clichés des séries tv, où l’ennui, le passé, la vie d’avant rythment celle d’aujourd’hui. Marc Spitz est un homme comme tant d’autres, mais il a survécu. Il ratisse avec son groupe les immeubles de Manhattan de ces rares zombs trainards.

Il y a certaines longueurs dans ce roman, mais après tout, nous sommes à la NRF et c’est sans doute ce qui lui donne ce côté atypique.

Editions Gallimard

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Yvan dit :

    Tu me fais découvrir ce roman. Comme je suis fan de ce genre et que j’ai lu l’auteur dans un autre style, j’ai vraiment envie de tenter, du coup !

    J'aime

    1. prvst dit :

      alors là, je suis bouche bée ! jamais lu Zone1 ? c’est une expérience

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s