LE QUATRIEME RASSEMBLEMENT – Carrère

le

Visalia, la Californie rurale pour ne pas dire profonde. Des gens connaissent, moi pas ! A mon avis, un lieu que l’on traverse. Trois hommes, Will, le brillant homme d’affaires dont l’entreprise a fait faillite, Carl, l’avocat au melon gigantesque, Philip le flic à la mère Alzheimer. Les femmes mortes s’égrènent. L’avidité n’est jamais bien loin. Et hop, Cyril Carrère ouvre la porte à un nouveau thriller.

Pourtant, j’avoue avoir du mal avec le début. Il faut donner du temps au temps. Savoir passer quelques chapitres pour que l’intrigue prenne forme. Ce fut un poil lent à mon goût. Heureusement, cela ne dure pas. (sinon j’aurais abandonné et loupé un très bon truc). Car ce page-turner se mérite. Ensuite, il offre pléthore de fausses pistes, des personnages aux multiples facettes – sans doute pas ceux avec qui j’ai envie de passer mes vacances – et des magouilles en tous genres. La vie de couple devient un sacerdoce, celle entre associés s’avère un pari sur l’avenir. En quelques mots, Le Quatrième Rassemblement, se dévoile au lecteur en l’entrainant dans une myriade de tromperies, de faux semblants. L’auteur a toujours un coup d’avance sur le lecteur. Argent, pouvoir, deux mots et de multiples raisons pour les protagonistes de se faire détester.

A partir de là, je pourrais me jouer de quelques circonvolutions, d’user de quelques subtilités pour écrire une très grande chronique. Mais faisons simple. Allons à l’essentiel. Avec ce nouveau roman, Cyril prouve tout sa capacité à écrire. La narration est top. Cela glisse, impose un rythme au lecteur, l’entraine dans une partie de billard. C’est visuel pour ne pas dire cinématographique. Le scénario de ce Quatrième Rassemblement tient la route. Une fois passé cette mise en place (oui je me répète, je sais, je suis lourd), l’engrenage agrippe le lecteur jusqu’à un excellent final.

Editions Cosmopolis

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. C’est étrange, car je lis beaucoup chroniques qui font état d’un démarrage plus lent, alors que moi j’ai vraiment eu l’impression que ça démarrait tout de suite ! Peut-être que comme j’ai lu un grand moment d’affilée, je n’ai pas eu cette sensation car l’action a suivi assez vite…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s