Le Sicilien – PINEAU

La suite des Nuits Nantaises.

Nous sommes dans les années 90. Une nouvelle décennie. L’aube des changements et le crépuscule d’un fin de siècle. Rien ne sera plus comme avant. Le mur de Berlin est tombé, de nouvelles maladies trainent dans les milieux interlopes, le monde de la pègre fait sa mutation, sur Nantes également.

Dario, le gérant de discothèque est plongé dans les emmerdes quand une albanaise est retrouvée tuée, mutilée, dans son véhicule. La nuit est toujours à risque. Mais elle est maintenant touchée par le SIDA que Carl personnifie autour d’Eddy (une très bonne idée). La bourgeoisie de province a ses secrets. Siciliens et mafia russe, ce qui déferle sur Nantes soumet Greg Brandt, le personnage pivot de cette trilogie, a toutes ficelles du polar.

La qualité d’écriture de Carl s’affirme. Le scénario s’endurcit. La suite de L’Arménien tient toutes ses promesses. Le Sicilien peut se lire indépendamment du premier opus. Mais ce serait dommage de se priver de voir l’évolution de l’auteur. L’intrigue est solide. On est bien dans du roman noir. Les personnages construits avec sérieux, Dario, Greg, Eddy et les autres. Pas de fioriture. Aucun ennui, ni temps mort.

Editions Lajouanie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s