L’affaire Clara Miller – BAL

Sexe, drogues et Rock & Roll, au premier regard, grandeur et décadence au second, poids de l’héritage, enfin de compte.

Le cadavre de Clara Miller est remonté de Lost Lakes, le lac aux suicidés. Elle n’est pas la première. Plusieurs autres jeunes femmes perdues ont fait de ce lieu, leurs sépultures. Car ce lac est situé près de la demeure de Mike Stilth. Stilth est une machine à cash. La méga star touche à tout, chanteur, acteur, père de deux enfants, générateur de profits pour tout un univers fait de paillettes où nagent des requins sans dignité et aux crocs acérés. Voilà pour le pitch. Mais Olivier Bal, transfuge du fantastique nous offre un roman noir, très noir.

L’affaire Clara Miller, se joue sur la durée. Bal promène le lecteur sur une dizaine d’années, entre le  New Hampshire et Los Angeles. Le tour de force est de ne pas mettre en scène un héros ou une héroïne en particulier. Cinq personnages prennent la parole au fil des événements. Paul Green, un journaliste vivotant dans un tabloïd qui se gave de gossips, de scandales abreuvés par des paparazzis prêts à tout pour une photo, une info qui générera du pognon. Mike Stilth, la star qui n’a plus de limite encensée par le monde entier. Joan, son attachée de presse, fervente et avide défenseuse de son œuvre et sa capacité à générer des revenus. Noah et Éva, ses deux enfants. Clara est absente. Elle n’a pas la parole. Pourtant, elle, comme les autres est omnipotente.

L’intelligence de Bal, est de densifier ses personnages à force d’allers-retours dans le passé. Les voiles se déchirent sur certains secrets. Fait est que chaque personnage est bâtit de ses failles. A défaut de les aimer, on sait les comprendre et par la même aller à leur offrir une once d’affection. C’est la grande force de l’auteur. Le switch, ce n’est pas celui de l’histoire, quoique. Non celui qui est important à mes yeux , est celui de nos sensations vis-à-vis d’eux. Rien n’est manichéen dans le monde d’Olivier Bal.

Ce roman noir est captivant. Certes, il y a le succès, la gloire, l’argent, le reflet de la star dans les yeux des autres, l’absence de limite des uns et des autres. Dans ce monde chacun est un loup pour l’autre. Les promesses d’un jour portent leurs poids à jamais pour qui veut y croire. Les plus faibles sont des victimes. Mais qui sont-elles vraiment ? Les enfants d’hier sont devenus grands. Traumatisés ou tortionnaires, ces handicapés des sentiments, victimes de protection ou séquestration, doivent apprendre à grandir sous le poids de l’héritage.

Rock star ou victime, jusqu’où peut-on vivre en payant le prix de notre éducation ou de nos promesses ?

L’affaire Clara Miller, est un thriller addictif beaucoup plus profond qu’il n’y parait au premier regard. Les cadavres qui remontent de Lost Lakes ne sont pas tous morts, certains ont la vie dure et les héros ne brillent plus. Olivier signe ici un excellent roman noir. Bravo !

Editions XO

Un commentaire Ajouter un commentaire

Répondre à Nath - Mes Lectures du Dimanche Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s