SURVIVRE – Hauuy

le

Question : qu’est-ce qu’un thriller d’anticipation jouissif et réussi ? Ma réponse : Survivre !

Okay, j’avoue, j’adore ce genre de roman. Alors justement, je deviens très pointilleux et ne supporte plus la facilité où l’approximation. Un thriller demande du travail, de la recherche et de la maitrise avant même de parler des procédés littéraires.

Connaissant le loustic, je marchais sur des œufs. Le côté jeux vidéo aurait pu surgir à n’importe quelle page. Pourtant non. Nulle trace d’une romance épique adolescente. Pas le moindre souffle de scénario facile à l’emporte-pièce. On est dans du roman. Du vrai. De celui qui s’attache aux travers de nos sociétés, de celui qui se joue nos codes et nos peurs. De celui qui est construit solidement, enraciné dans une recherche sérieuse et consolidé par des personnages ciselés pour se faire.

Je vous renvoie à la 4ème de couv’ pour le résumé. Allez, je suis sympa. Demain, la terre ce n’est plus ça, entre réfugiés climatiques et états défaillants, un milliardaire lance un jeu télévisé hors norme nommé Survivre. Florian, agent de la DGSE est infiltré en tant que coach d’une candidate. Mais dans ce monde en sursis, la réalité dépasse peut-être la fiction.

On ne baigne pas dans la SF. Non, Vincent nous convie à la frontière de ce que pourrait être demain. Un lendemain pétri de nos travers, à force de jouer sur l’environnement, l’IA, le codage et d’offrir nos habitudes et nos identités les plus intimes à quelques pseudo-visionnaires à l’égo surdimensionné.

2035, les grandes peurs à venir sont là. Transhumanisme, collapsologie, climat détraqué, maladie, impuissance des états et toute puissance de ceux qui maitrisent ce nouveau monde. Bref une belle dystopie.

Voilà, je ne dévoile rien de ce qu’est Survivre. Mais après cet épisode de Covid, au moment où Elon Musk menace l’état de Californie, à l’instant où les premiers réfugiés climatiques arrivent (si si..) et maintenant que les ordinateurs quantiques ne sont plus de la science-fiction, Vincent pose un ouvrage aussi divertissant que sérieux.

Les personnages forgés par Vincent sont vraiment bons. Florian Starck, Alejandro Perez, les candidats, tous évoluent, se découvrent et se révèlent denses. Les dialogues ? Rien à dire. Tout fonctionne. Cerise sur le gâteau, cela se lit avec une réelle gourmandise.

C’est à mon sens, un cran au-dessus de ce qu’il a écrit jusqu’à présent… ce qui était déjà très bon est devenu excellent. Voilà, ce n’est pas une déclaration d’amour, mais Survivre est un thriller dans l’air du temps. Car 2035, c’est déjà demain.

Editions Hugo Thriller

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Cohen Ophélie dit :

    Ben voilà, j’ai envie de le lire maintenant !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s