LE FILLE QUI DEVAIT MOURIR – Millénium 6– Lagercrantz

Bon, j’avais déjà eu un avant-gout de ce qu’était devenu Millénium avec le 4, Ce qui ne me tue pas. La curiosité m’a poussé à savoir ce qu’il en était pour cette fin de saga. Et mal, m’en a pris. Je n’ai pas l’habitude de défoncer un roman. Mais là, on touche le fond. Cette lecture m’aurait presque sapé le moral.

Exit, le talent de Stieg Larsson. David Lagercrantz – qui semble être un bon auteur – se complet dans un travestissement, un fourre-tout, qui nous ballade de 2008 à aujourd’hui, de Stockholm aux contreforts de  l’Himalaya. Alors bien sûr, il y a Blomqvist et Salander. On y retrouve Camilla, la sœur mafieuse et monstrueuse et Bublanski ainsi que Sonja Modig côté flic.

Mais là où je pouvais trouver des excuses au tome 4, qui était un roman correct, si on le détachait de des 3 premiers, j’ai trouvé celui-ci, plat, sans émotion, fade. Une pure mécanique, facile et sans surprise. Certes, des éléments sont  bien présents, comme le souvenir de  Zalachenko, le GRU, la Zvezda Bratva et le côté politique en la personne de Johannes Forsell, le ministre. Mais la sauce ne prend pas.

Où sont passés Lisbeth et Mikael ? Les ersatz que j’ai eu sous les yeux sont insipides, sans relief. Presque des personnages secondaires. Finis, les héros. il n’y a plus que de pâles copies couchées sur le papier, justes bonnes à livrer un futur scénario pour une mise en scène très grand public. C’est calibré pour une sortie cinoche d’été. C’est un roman noir trop propre, cela en est presque grossier.

Qu’avons-nous fait de la magnifique héroïne, résistante et talentueuse, de ce journaliste intelligent, tenace et sagace ?

La fille qui devait mourir manque cruellement de profondeur. Si la belle couverture est dans la lignée des précédentes, le contenu fut une véritable déception.

Quel dommage de torpiller ainsi cette superbe saga, qui à mes yeux ne comptera décidément que ceux de Stieg Larsson. Lui seul aura offert à Mikael et à Lisbeth 3 tomes magnifiques.

Editions Actes Noirs / Actes Sud

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Dommage, une fin si décevante !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s