LE MAITRE DES LIMBES – Bal

Soyons franc, je n’ai pas lu le premier opus d’Olivier Bal, Les Limbes. Mais les thrillers fantastiques se faisant rares, j’ai été happé par Le Maitre des Limbes.

Alors oui, il est clair qu’il y a des rappels sur Les Limbes. Le personnage de Hawkins notamment que l’on retrouve trente ans plus tard, en 2008. Mais sans avoir lu le précédent opus,  ce roman se lit sans aucun souci.

Ce ne fut pas bon pour mes nuits, car le monde de l’éveil, celui du sommeil et des rêves est, chez Bal, mystérieux et sombre. Le pitch est presque simple. Le monde voit l’émergence depuis quelques années d’individus aptes à contrôler les rêves des autres. Cela intéresse de près, la CIA et la NSA mais surtout James, à la tête d’une société pharmaceutique ONIR. Matt, Clyde, Amy ont ce don. Ils sont les jeunes recrues prises en charge par un centre d’ONIR.

Olivier Bal, y croise les histoires, celles de James Hawkins, Lee, Gabriel, Clyde et Geronimo de Aguilar. Il y entrelace les époques, 1527, 2008, 2018, 2028 mais aussi les genres, espionnage et fantastique avec une once de dystopie. Avec de multiples ramifications, il absorbe le lecteur qui oublie très vite les presque 600 pages de cet ouvrage.

On se plait à suivre chacun des personnages que cela soit, Gabriel, l’enfant narcoleptique, qui en 2008, entre dans les rêves d’un de ses amis, ou Lee, la journaliste, qui vit à Chicago en 2028. A cette époque, partout sur la planète, des enfants tombent dans un sommeil sans jamais se réveiller. Elle enquête sur une épidémie, le virus du Marchand de Sable, qui a emporté son fils Liam. Parmi les personnages, Clyde un autre adolescent a travaillé avec James Hawkins dans son laboratoire avec Amy et Matt, tient un rôle à part tout comme de Aguilar, qui a écrit des textes fondateurs sur les rêves, il y a si longtemps. Dans les limbes, le temps ne semble plus qu’un concept. L’amitié, la haine et le combat sont peut-être des armes pour bâtir le monde de demain. Car à travers leur sommeil et leur réveil, les 5 personnages majeurs, luttent sans arrêt. Tout se joue sur le contrôle, la manipulation et la domination d’autrui. Olivier Bal a le don pour faire évoluer ses personnages. Leurs décisions, leurs actes, font changer leur personnalité et par là même, le point de vue du lecteur. Prendre des adolescents comme héros, pourrait donner le sentiment de verser dans une littérature young adults, mais il n’en est rien. Ce thriller épais est d’une grande qualité. Bal crée une tension et un suspense, à grands retournements de situation. Le scénario est diablement bien ficelé, la plume est vive, efficace.  

Ne voulant pas lâcher cet univers alambiqué, il va de soi que je vais faire machine arrière et me jeter prochainement dans Les Limbes, tant pis pour mon sommeil.

Editions De Saxus

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Voilà deux livres qui me font de l’œil depuis un moment, cette chronique me poussant à craquer ! 🙂

    J'aime

    1. prvst dit :

      La chronique des limbes arrive ce soir

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s