UN HAVRE DE PAIX – L’embaumeur – S Petrosky

L’embaumeur, c’est Luc Mandoline, un ancien légionnaire reconverti en thanatopracteur. Avec son pote Sullivan, ils embaument. Et à l’occasion, ils se font redresseurs de tort. Leurs méthodes sont efficaces, et ils ne se privent de rien. Leur méthode est brute.

Pour ce 13ème tome, L’Embaumeur arrive chez French Pulp.

Pas loin du Havre, un flic infiltré, William Petit, vient d’être suicidé en prison alors qu’il enquêtait sur Hamed Balkhar, dit le Turc. Ce dernier a une une batterie de cuisine au cul, mais na jamais vraiment été condamné pour ses méfaits, pédopornographie, drogue…

A force de trafics et corruption en prison, de meurtres, ce roman de gare sillonne la campagne normande. A l’image de Luc et Sullivan, ce tome est bourré d’action. Les chapitres sont courts, ce qui confère une réelle vivacité à cette intrigue ficelée. Et si c’est garni d’humour. Le style Petrosky est bien là. Un Havre de Paix est gavé de dialogues savoureux à la Audiard et à la Dard. Ce deux là ne sont jamais loin. Pour preuve, Alexandre Benoit pour ne citer que lui semble être un transfuge de Dard et il est clair que l’Embaumeur a pour cousin Requiem. Car ce roman noir mais distrayant est débordant d’humanisme. Il suffit de le lire pour être frappé par l’hommage à Fabrice Pichon, et les oeillades aux copains, Saussey, Martineau, Dounovetz, Duboc pour ne citer qu’eux.

Un Havre de Paix est un vrai bon moment, léger et divertissant.

Editions French Pulp

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s