ARTICLE 36 – Vernet

A l’heure où des gilets jaunes barbequeuttent aux ronds points et alors que des black blocs occupent leurs samedis à casser du flic et de la vitrine, Article 36 est résolument dans l’air du temps.

Un pays sous tension, un monde politique fait de coups tordus, un général auréolé d’un coup d’éclat humanitaire, des cabinets sombres prêts à tout pour conserver leurs prérogatives et le pouvoir qui en découle, une proche du président quasi championne d’échecs, une communicante avec un brin de conscience, bref un thriller qui flirte avec la réalité.

Il ne suffit de pas grand chose pour que le pays bascule et que cet article 36 soit mis en place.

Article 36 : L’état de siège est décrété en Conseil des ministres. Sa prorogation au-delà de douze jours ne peut être autorisée que par le Parlement.

Nous sommes en 2020, c’est demain. Les blindés pénètrent dans Paris. À Marseille, dans les quartiers nord, des unités d’infanterie et des blindés légers surgissent comme dans toutes les banlieues difficiles. Le terrorisme, tout ce qui fait peur à monsieur Durant et à madame est visé par un grand nettoyage légal. Bref la mise en place de l’article 36, un vieux truc du XIXe siècle, n’ayant jamais été mis en œuvre depuis la seconde guerre mondiale, est activé.

Rédacteur en chef-adjoint Parisien et Aujourd’hui en France, Henri Vernet est, parfois, à mon sens un poil trop technique. Cela nuit un peu à la dynamique de l’histoire. Cela casse le rythme. Autre bémol, je ne me suis pas envolé à travers la prose. L’écriture est toute à fait convenable, mais on sent davantage le journaliste que le conteur. Donc un peu de mal à être embarqué totalement. J’écris totalement car le fond est digne d’intérêt d’autant qu’il est bien dans l’air du temps.

Rester dans les clous de la démocratie doit être un challenge quotidien car elle est fragile et nous citoyens devons en être les premiers garants. Si l’armée peut être une garante de nos institutions, elle est à la main de nos politiques. S’ils sont bons et vertueux, tout va bien, sinon, il nous faut être prudent et vigilant. Ne serait-ce que pour ce rappel, Article 36, mérite que l’on se pose dessus.

Editions Jean-Claude Lattes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s