REPRESAILLES – Turow

Une fois n’est pas coutume, un thriller juridique, une plongée dans une guerre – celle de l’ex-Yougolsavie – un pays créé de toute pièce à l’après guerre. Un pays construit comme un château de sable, sans fondation avec des ethnies différentes, chacune revendiquant sa suprématie sur les autres.

En 2004, cette guerre était à nos portes. Rares étaient les personnes qui s’en souciaient. Je me souviens des charniers découverts une fois ces massacres finis. Je me souviens des efforts du la CPI, la Cour pénale internationale pour appréhender les leaders, les responsables. C’est dans ce cadre que Bill Dix Boom, procureur de la Cour pénale internationale doit mener son enquête. Son champ d’investigation, les crimes contre l’humanité.

Après le chaos apocalyptique ayant suivi la guerre en Bosnie, un camp de réfugiés rom s’est volatilisé en une nuit.

Ferko Rincic, le seul témoin, prétend que des hommes armés ont emmené les Tsiganes habitant le camp dans une grotte au milieu de la nuit… puis, ont provoqué une avalanche, enterrant vivantes quatre cent personnes.

Pour Boom, c‘est une opportunité, il a quitté sa carrière juridique. Il a divorcé et quitté sa famille. Le voici à La Haye, aux Pays-Bas.

Une décennie après la fin de la guerre des Balkans, Boom, doit faire le tri parmi une foule de suspects. Tout repose sur la solidité du témoignage de Ferko. Mais les rancœurs sont jours vives, tout comme les secrets enfouis.

Représailles est un roman passionnant et intelligent. Turow pose un récit captivant malgré des longueurs souvent nécessaires pour poser les interrogations de Boom. Des interrogations professionnelles, mais aussi personnelles. La Haye, c’est loin des US. Un lieu idéal pour l’introspection.

Si la violence physique c’était avant, elle est toujours latente. Maintenant Boom fait face à celle des avocats et des parties en présence, paramilitaires serbes, clans criminels organisés et même le gouvernement américain.

Nombreux rebondissements, personnages savamment construits, Représailles est un thriller attachant qui a le mérite de revenir sur une période de notre histoire peu glorieuse. Pour mémoire Paris / Sarajevo = Paris / Séville. C’était à notre porte. Quand Boom se rend en Bosnie pour enquêter, c’est aussi pour nous rappeler que ceux sont nous qui avons fait de ce territoire, un lieu inconnu où de sombres affaires peuvent encore surgir.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Sarah dit :

    Tu as repris tes chroniques… bravo

    J'aime

  2. J’aime bien le concept de thriller juridique, ça change et nous offre un point de vue différent

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s