Série : ALIX KAROL – En tout bien toute horreur & Assassin pour tout le monde – Dard

Un retour à la collection Espionnage des éditions Fleuve Noir, celle que je lisais l’été. Des bouquins achetés à la va-vite chez un bouquiniste sur le marché. J’adorais ces jaquettes surannées symbole pour moi de vacances et surtout promesse d’humour et d’aventure à la sauce des années 70.

Alix Karol et Bis forment un duo qui n’est pas sans rappeler le couple San-Antonio et Alexandre-Benoît Bérurier. Eux ne sont pas flics, mais ils travaillent pour une organisation, la  S.S.T.M, les Services Secrets du Tiers-Monde, dirigée par l’Inca. Un objectif, de défendre les intérêts des pauvres face aux pays riches. Les deux comparses sont bourrés de bonnes intentions, mais de temps à autre, ne sont pas sans accepter quelques pirouettes sexuelles, soit parce que le métier commande, soit parce ce l’occasion se présente.

Utilisant comme couverture un numéro de music-hall, ce curieux couple n’hésitant pas à se travestir trimballent leur numéro de pseudo divination, un truc à la Sâr Rabindranath Duval de Francis Blanche & Pierre Dac.

Le Tome 1 a pour objet la libération d’une jeune fille qui serait retenue à l’ambassade de Suède au Brésil. Le Tome 2 lui est plus ancré dans la réalité politique du moment. Rappelons-nous, nous sommes dans les années 70. Il s’agit de démanteler un groupuscule terroriste qui contrecarre les plans d’une organisation palestinienne. Palestiniens et Israéliens, Septembre Noir.. Chez Patrice Dard, l’humour peut être aussi de façade, car le sujet traité est grave.

Bref, ces ouvrages sont d’une autre époque et pourtant toujours d’actualité. Défendre les intérêts des pauvres face aux riches n’a pas de limite de temps.

Certes, je me suis un peu moins poilé qu’avec les ouvrages du papa. Mais putain que la barre est haute d’être écrivain quand on a pour géniteur un homme aussi truculent et génialissime, que le majestueux Frédéric Dard. Oui, je suis amoureux et alors …

Alors ce 1er ouvrage regroupant En tout bien toute horreur & Assassin pour tout le monde, ne se joue d’aucun tabou. Certes les histoires peuvent sembler quelque peu décousues, mais, après tout, on sait dés le début que l’on ne va pas lire du Proust, mais plutôt un livre qui va nous transporter et nous faire de temps à autre tapoter notre fessier contre l’assise de notre fauteuil.

Surtout, Patrice Dard, a hérité de son père, ce côté appréciable où l’auteur tisse un lien avec le lecteur, où l’un apostrophe l’autre, le rend non pas témoin, mais presque acteur.

Avec ce petit format passe-partout, au prix ridiculement accessible, French Pulp Editions ont à mon avis, réussi leur pari, offrir des livres à trimballer avec soi cet été pour tous ceux qui ne ressentent aucune envie de se farcir un feel good book à la mode, tout en allant piocher dans un catalogue un peu trop oublié à mon gout. Celui de la littérature populaire dans ce qu’elle a de plus noble. S’adresser à tout le monde.

Editions French Pulp

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s