19500 DOLLARS LA TONNE – Oppel

avt_jean-hugues-oppel_9408.jpgUn thriller haute-fréquence.

Ok, Jean-Hugues Oppel manie un certain cynisme quand il mêle les déviances de l’économie mondiale, les affres bancaires avec une analyste de la CIA, un assassin professionnel, un tradeur et un pirate informatique ou un lanceur d’alerte. Mets tout ça dans un shaker, lecteur et appuie fermement dessus. Tu obtiens un roman rapide comme un ordre de bourse, pointu comme un index du Stock Exchange et précis comme une balle de 50mn dans le crâne d’un ministre.

Du Venezuela à la République Démocratique du Congo – à Goma, province du Nord-Kivu  – jusqu’à la City de Londres, entre deux messages édifiant et bourrés d’infos sur les mécanismes bancaires, on suit, Falcon, Lucy Chan alias Lady-Lee, Leonard Parker Chambord alias « Killer Bob » un trader à l’ancienne et le mystérieux Mister K. Tous sont des pros savent faire et bien faire.

Les programmes informatiques font tourner des algorithmes. L’humain n’a plus la main. Il est dépassé par les performances des machines. Pour gagner les ultimes nano secondes, pour modifier les marchés, ces mercenaires de la haute finance sont prêts à tout. Quitte à jouer sur les évènements politiques et la vie des hommes. Tout est bon pour influencer les cours de la bourse en leurs faveurs.

Oppel signe un roman ancré dans l’actualité. Il conspue les déviances de ce monde où l’économie réelle s’efface pour le plus grand profit des  spéculateurs. A travers les mails de Mister K, il instruit le lecteur. Tout a été dit. Mais comme personne n’écoute, il faut recommencer. Alors, il frappe à nouveau, martèle son propos. Quand il s’agit de HFT High-Frequence Trading, l’Homme n’est plus qu’au mieux, un consommateur, au pire, une variable d’ajustement. Les marchés vivent leur vie, ils ont pris le pouvoir au titre de la rentabilité.

C’est court. Presque trop court car Oppel va à l’essentiel.  Il ne livre que l’indispensable de ses personnages, ne s’ennuie pas de fioritures. C’est binaire. Comme un 0 et 1, comme le début d’un algorithme. Le capital prend figure d’indispensable. Oppel dresse un monde opaque, violent, à des lieux de nos imaginations.  Mais 19500 dollars la tonne, est un roman presque trop réel pour n’être que de la fiction. Ce fut une belle découverte de l’auteur.

Au début de cette chronique, le Nasdaq affichait 7492. Les cours ont changé, certains ont perdu, d’autres gagnés de l’argent. Il affiche maintenant 7435 points.  Depuis le 1er Janvier, le bois a augmenté de 32%, le soja 15%, le blé 26% et le coton 18%. L’or n’a pris que 0,67%. Ça donne à réfléchir.

Editions La manufacture des livres

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s