LONTANO / CONGO REQUIEM – Grangé

Un oubli. Deux livres lus, il y a plusieurs mois et dont j’avais égaré les chroniques.

Lire Lontano et Congo Requiem, c’est avant tout suivre les Morvan de la France à Lontano, un village perdu au fond de la République Démocratique du Congo.

Les Morvan c’est une famille de la haute bourgeoisie.

  • A sa tête un patriarche, Grégoire, ex-premier flic de France ayant encore ses entrées au ministère de l’Intérieur.
  • Une mère effacée et trois rejetons.
  • Le cadet, Loïc, est marié avec Sofia. Il  donne le meilleur de lui-même côté professionnel, mais déconne à plein tube côté perso, un bon toxico.
  • La fille, Gaëlle,  ex-anorexique, essaye de percer dans le milieu du cinéma et joue la pute de luxe.
  • Quant au dernier Erwan, il marche dans les pas de son père, il est flic à la brigade criminelle. Enfin il essaye. Car le père est autoritaire, violent, avide de pouvoir. S’il a été l’auteur de l’arrestation de l’Homme-Clou, Grégoire est surtout une vraie barbouze corrompue. Il a longtemps vécu en Afrique, au Congo.  Il a les mains sales de la République.

Une affaire de bizutage sur un terrain d’entraînement d’une base militaire entraine Erwan sur la côte Bretonne. Très vite, les similitudes avec l’enquête menée 40 ans auparavant par le paternel surgissent.  Il devra marcher dans les traces de son père et de l’Homme Clou

Jean Christophe Grangé, revient pour le meilleur. Ces deux pavés pullulent de rebondissements. Car suivre l’histoire de la famille Morvan vaut bien 2 tomes. C’est une plongée folle et violente au tréfonds de l’âme humaine dans ce qui a forgé cette famille 40 ans plus tôt.

Alors oui, Grangé multiplie les intrigues. Sous couvert de meurtres rituels, de secrets d’état, les complots ne sont jamais loin. Les personnages ne sont absolument pas manichéens. Si certains sont assoiffés de vengeance, d’autres à croc au sexe ou à la drogue, ils sont, pour la grande majorité, complexes. Entre magouilles et magie noire et un doigt de politique, Grangé égraine les leurres aux yeux du lecteur.

Alors oui, on peut prétendre que la violence est parfois trop présente. Que les personnages se dévoilent en  portant quelques clichés, que certaines fois, ils sont loin d’être crédibles.

Mais je m’en  fous. Ça fait le job.

Oui, il y a pléthore de scènes d’action.  Mais suivre cette famille au bord du gouffre de la côte bretonne à la guerre entre ethnies et clans en pleine jungle africaine en passant par les couloirs de la République est divertissant.

 Je l’avoue, c’est aussi pour ça que je lis. Pour être entrainé dans un amalgame où se perdre est plaisant. Pour suer ce côté exotique qu’il soit dans Paris ou ailleurs.

La manipulation de l’auteur est réussie.  Le rythme est vif. Pas un instant de répit. Bref, Lontano et Congo Requiem, m’ont pleinement réconcilié avec Grangé.

Editions Albin Michel

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s