Apéro littéraire chez Hugo Thriller

le

Un apéro littéraire chez Hugo Thriller pour le prix VSD, RTL du meilleur thriller français.

Mettez un soir, 6 femmes, 1 auteure et 1 homme dans une salle. Chacun amène sa personnalité, sa connaissance et son expérience littéraire. Des fondus de psychopathes, des amoureux du frisson et des addicts de la page sanglante, des forcenés du chapitre glaçant. Fermez la porte. Laissez-les s’ouvrir les uns aux autres. Voilà pour une recette simple et efficace.

Quelques verres de vins plus tard, l’échange se fait. Les masques tombent. Nous ne sommes nullement des schizophrènes tout juste sommes-nous possédés par le sens du partage. Chacun y va de ses deux cents et dispense son l’émotion autour des livres.

La proximité engendre une agréable causerie entrecoupée de rires et de sourires. Ce devient un moment de partage rare avec une sacrée auteur. Et quelle auteur. Sandrine Destombes. Joyeuse et franche. Elle est heureuse, nous sommes fiers de partager cet instant privilégié à ses côtés.

S’en suit un dialogue ouvert sur l’écriture autant que sur la lecture. Hugo Thriller a réussi son pari. Ce moment est chaleureux. Ces lectrices sont hors normes. Elles sont passionnées et diablement précises. On sent le plaisir de cette horde apte à décortiquer le travail de Sandrine pour son 5ème livre. Toutes parlent en tentant de ne pas dévoiler l’intrigue et surtout en prenant soin de ne rien spoiler à celui qui n’a pas encore lu Les Jumeaux de Piolenc – moi. Ça discute psychologie des personnages, maitrise de la peur et de la psychose, orchestration des rebondissements.

Dans cette discussion à bâtons rompus, on cause, structure et forme à propos de l’ouverture des fins de chapitres, mais aussi méthodologie d’écriture.  L’auteure se livre. Les lecteurs également. Je me répète, ce moment est aussi rare qu’agréable.

Vient bien entendu le moment où nous évoquons le besoin d’écrire, celui de lire et donc nos auteurs en commun. Chacun y trouve ses favoris ou découvre de futures pépites à se mettre sous les yeux. Le temps file. Ce qui devait durer un couple d’heures, s’allonge. On plaisante tout en sachant être sérieux sur l’essentiel. La sortie de ce roman récompensé par le prix du polar français 2017. L’équipe de Hugo a le sourire. cet apéro exceptionnel fut à mon avis une vraie réussite. Il ne me reste plus qu’à entamer Les Jumeaux de Piolenc. Ma chronique suivra dans les prochaines semaines.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s