LE BRASIER – Hauuy

Le Brasier. On y retrouve les protagonistes du Tricycle rouge : Noah Wallace, Sophie et Clémence.  Le pitch, je vous renvoie à la 4ème de couv’. Allez, j’ai un bon fond. Le général Lavallée engage Noah Wallace pour retrouver les assassins de sa fille Sophie. Le profiler refuse de croire à sa mort. Il accepte la mission et mène l’enquête avec Clémence Leduc, sa partenaire. En parallèle, une vague de meurtres et de suicides s’abat sur le territoire américain.

Ce thriller est captivant. A l’américaine dirais-je. Bourré d’actions, de cliffhangers et très bien construit. Découpé en chapitres courts, sautant d’un personnage à l’autre, il ménage le mystère. On est très proche de la composition des séries TV. Le Brasier aurait fait un excellent feuilleton. L’univers de Vincent Hauuy est complexe.

Parlons un peu des personnages. Car c’est une des forces de Hauuy. Ils sont nombreux, denses, tous ont droits à la parole. Et comme la mise en scène est parfaite, tout cela s’enchaine à merveille. Outre Sophie et Clémence, ce roman fait la part belle à Noah.

Il est à noter qu’une lecture, en amont, du Tricycle Rouge est la bienvenue même si les deux ouvrages semblent pouvoir être lus indépendamment.

Noah sous son handicap, charrie avec lui des images, des visions. Sont-elles réelles ? Fait est qu’il n’a plus aucun souvenir. Pourtant à chaque instant, une émotion, un lieu ou un visage peut déclencher en lui un flot de souvenirs. Outre son enquête pour résoudre la disparition de Sophie, il porte en lui, une quête plus personnelle qui le hante. La vision d’un petit garçon et celle d’un brasier d’où s’échappent des cris d’effroi… Qui est-il vraiment ? Noah est-t-il lié à la disparition d’enfants à Charlotte. A cela vient se greffer de nombreuses questions. Le rôle de la famille Engelberg ? Hansel le père, propriétaire de Genetech, Karl son fils et Damien l’adopté, le tout rehaussé par le récit de Karl sur son enfance marquée par  la domination paternelle. Au milieu des protagonistes, il y a Clémence, l’ancienne du CSIS (Service Canadien du renseignement de sécurité) et tant d’autres. Hauuy nous sert un fan de AC/DC sous les traits d’Abraham Eisik israélien, diabétique, hanté par la mort de sa femme, un ancien du FBI devenu un détective privé moisi, Bukowski,  Andrew Clayton, chercheur à Genetech, Dimitri un mafieux russe attaché à la Bratva et de nombreux autres.  Tous les personnages ont leurs identités et leurs tourments.  De ce côté, c’est opulent.

Hauuy disperse les infos, les révélations. Entre le clonage, la vague de suicides, la génétique, le trafic d’organes, d’anciens nazis et le meurtre d’enfants.  Le tout avec finesse. Comme je l’ai écrit, il n’y a pas le moindre ennui. Le Brasier est riche. Les chapitres alternent rapidement. L’écriture est aisée, d’une grande fluidité. Le lecteur progresse jusqu’au dénouement. Peu de surenchère. Juste un thriller fourmillant où l’on passe de découverte en étonnement. Le tout est totalement orchestré. Tout est parfaitement calibré à la hauteur d’un page turner.

De l’action, des rebondissements, des personnages typés. Tout est prêt pour un 3ème tome. Ça fait le job. La jaquette est belle et se distingue en librairie. Sa diffusion dans le réseau de distribution parfaite.

Pourtant, il me manque un truc. Le petit plus qui m’enthousiasme et me réjouis. Oui, j’ai été diverti par cette lecture. Cependant, peut-être est-ce dû à une boulimie de polar, j’y vois une légère lacune qui pour moi ne fait pas de ce bon thriller, un excellent roman. Un grain de réflexion, une capacité à contraindre le lecteur à un raisonnement, une opinion. Dommage car il y a de la matière.

Editions Hugo Thriller

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s