DES NOCES NOIRES – Serac

Le Val d’Oise mais cela pourrait être partout en France.

La violence, la misère, la vie dans les commissariats, dans les hôpitaux, un air de réalité, poisseux, malheureux.

C’est le choix d’Arnaud Serac qui dans Des noces Noires, nous offre de croiser Laure. Elle a trente-six ans. Policière, elle vit en couple avec Romain, un jaloux maladif. Une relation houleuse. Elle fait équipe avec le Vieux, un flic désabusé qui chasse la retraite. Laure, s’occupe aussi de son père handicapé en fauteuil, ex flic, coupé en deux par une balle lors d’un contrôle routier. Sa fille s’est promise de mettre la main sur le coupable. Entre temps, Laure et le vieux s’occupent des violences au quotidien. Rien de quoi se réjouir. Il faut avoir la foi pour survivre aux autres et leur porter de l’attention. Un meurtre spectaculaire vient bouleverser ce quotidien désabusé. D’autres suivent. Les corps démembrés et brûlés d’étudiants sont retrouvés disséminés. S’en suit une enquête qui les mène de chausse-trappes en faux témoignages.
Dans un style sobre, le doute s’insinue chez le lecteur. Le malaise aussi. Une des forces de ce roman est la psychologie des personnages. L’autre, une certaine dose de réalisme.

Côté personnages, ils sont emportés par leurs secrets, leurs quêtes de vérité. Le Vieux est en quête d’un amour filiale disparu. Laure oscille entre la recherche de l’agresseur de son père et la violence au sein de son couple.

Tour à tour, chacun porte son mystère et au milieu il y a une grande violence quasiment masquée par le côté désabusé de notre époque et son lot de misère humaine.

Des noces Noires nous conduit à travers des blessures, vers une fin surprenante. Il nos tarde de voir le jour. Un rayon de soleil. Car si ce roman joue un peu sur le gore, l’essentiel est bien de se fondre dans un réalisme noir. Une enquête sur fond de jalousie et d’espoir.

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. arnaud serac dit :

    Merci pour cette belle chronique sur mon premier polar publié par de Borée. Vous avez ressenti ce que j’espérais susciter chez le lecteur.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s