LE VIDE – Senécal

Ce livre est un ogre. Un putain de livre. Un uppercut suivi d’un direct aux tripes. Si Le Vide de Senecal, peut-être lu comme une ode à la noirceur de l’âme humaine, c’est avant tout un incroyable roman noir savamment déconstruit pour propulser le lecteur, lui taper sur les nerfs, dans une ballade au cœur du noir.

En deux mots, on débute par le crime d’une femme qui souhaite se venger de son ex-mari dans la petite ville de Drummondville, puis on vacille vers les déviances sexuelles d’un psy à la recherche de l’excitation ultime. Très vite, le lecteur se fait happer par les personnages et la valse vers le vortex du Vide orchestrée par Sénécal commence. Le malaise s’installe. Le Vide est une collection de ces malaises que l’on ressent parfois. Ce truc qui affleure à travers un sentiment d’ennui et mène jusqu’à l’apathie, ou à une sévère déprime mère d’un désespoir qui a englouti l’enthousiasme et l’humanité.

Le Vide c’est un pavé traitant sans complaisance de la laideur du monde et de l’inhumanité de l’Homme dans un désordre parfait, totalement contrôlé. Fait est lecteur, que tu embarques à tes risques et périls dans une longue suite d’excès et d’outrances. Patrick Sénécal n’en n’oublie aucune. Il nous les fait toutes en se servant d’une multitude de personnages menés par les trois principaux :

  • Maxime Lavoie, milliardaire, ex-CEO de Lavoie Inc, baudelairien et humaniste déçu, est le présentateur et le producteur de « Vivre au max » ; L’émission qui déchire le Québec et rend possible les rêves les plus fous.
  • Frédéric Ferland le psy désaxé, essoufflé par la vie et ses patients.
  • Le sergent-détective Pierre Sauvé, veuf et père d’une fille de vingt ans, incapable d’affronter cette relation père/fille.

C’est trois là, sont le fruit d’un travail tout particulier de l’auteur tant leur psychologie est travaillée. Bien entendu, ils sont accompagnés par pléthore de personnages désespérés, ambigus, souvent crédibles, parfois torturés, déchirés. Certains sont ambigus, d’autres droits dans l’horreur. Beaucoup ont abandonné l’affrontement quotidien que demande la vie.

Sénécal nous promène dans plusieurs directions. On suit Sauvé, dépossédé de tout, femme, fille, travail, et qui s’attache comme il peut à son enquête comme à un fil d’Ariane. On suit Max en revenant sur son histoire personnelle, lui le milliardaire complexe ne veut pas s’enrichir, qui veut autre chose, sur Gabriel, cet étrange adolescent qui le suit comme son ombre, sur Maxime son ex-mentor, sur son émission. On suit Ferland, jadis témoin passif des doutes et des fractures de ses patients, dans son ascension vers la perversion. On ne lâche rien.

Le Vide est un roman puissant quasi hypnotique.

Le style de ce roman est violent, comme de nombreuses scènes. Le lecteur est mis à rudes épreuves. Les mots sont rudes. Chacun semble malgré tout justifié par le récit. Certes les expressions de nos cousins québécois prêtent à sourire et je me suis surpris à entendre parler les personnages.

Sa déconstruction crée une incroyable tension. Chaque chapitre amène une question et livre un peu de transparence. Le lecteur doit trouver un sens à ce thriller sans quoi, il n’y a qu’un amalgame immoral et dérangeant. A travers cette émission de télé-réalité, les frontières de la décence sont abattues. Mais ça, on le sait déjà. Les participants sont à la recherche de leur propre Graal. Et nous, que recherchons-nous? Si on nous offre la possibilité de réaliser notre rêve le plus fou, l’extase absolue, qu’allons-nous chercher ? Le plaisir, la vengeance, l’humanisme ?

Au fil des chapitres, on découvre le passé des personnages, le pourquoi de leurs cicatrices. Sénécal, nous donne les clés pour les comprendre. Plus on avance dans ce livre, plus le lecteur se retrouve pris au piège dans une addiction. Il lui faut aller jusqu’au dénouement.

Ouvre ton poste de radio, ta télé, tes journaux et te voilà parti pour une longue litanie de faits divers, de violence au quotidien.

Ouvre Le Vide et te voilà embarqué pour un thriller original et perturbant, un cruel révélateur d’actualité, une vision sombre de notre société contemporaine.

ISBN : 2266276891
Éditeur : Pocket

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s